11/09/2019 – Festival du non-labour et semis-direct – NLSD

Le 11 septembre 2019, l'APAD se trouvait au lycée agricole de Vendôme pour la 21ème édition du festival du Non-Labour et du Semis Direct (NLSD). 6 agriculteurs de l'APAD Perche ont tenu le stand, avec une exposition de slips, un simulateur de pluie et un SlakeTest. Ils ont pu promouvoir l'ACS auprès d'agriculteurs, d'étudiants et de techniciens, d’acteurs du territoire.


Dans l'après-midi, Stéphane LAUNAY (vice-président de l’APAD) a présenté le Réseau Rural ACS, les différents partenariats établis, entre les groupes d'agriculteurs, les partenaires techniques et les entreprises, ainsi que les actions de sensibilisation et de valorisation menées dans le cadre de ce projet financé par le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, l’AFB et le CGET.

10/09/2019 – Projection du film Bienvenue les Vers de Terre

170 personnes étaient réunies au Ciné Vendôme pour assister à la projection du film Bienvenue les Vers de Terre. La projection était suivie d’un débat en présence notamment de Frédéric Thomas et d’adhérents de l’APAD Perche.

21-23/05/2019 - L'APAD Perche profite des JTK 2019 pour voyager aux alentours

A la suite de ses travaux GIEE, l'APAD Perche fait le constat que la transition de systèmes ACS en limons froids et hydromorphes est bien souvent réalisée à la peine dans le secteur. Des leviers pour accélérer le bon fonctionnement des sols notamment au moment des levées de printemps sont à construire. Pour cela, l'excursion aux JTK APAD dans l’Oise est avancée d'un jour, afin de rendre visite à l'APAD 62 et Picardie et bénéficier de leurs retours à eux dans des conditions proches. Bilan : 20 agriculteurs mobilisés sur les 3 jours et des idées d'essais plein la tête basés sur du végétal partout, tout le temps et de la patience pour l'implantation des cultures au printemps. Ce que même les pionniers ont encore du mal à faire !

17/05/2019 Un nouveau président pour l’ APAD Perche

Le 17 Mai dernier, Stéphane LAUNAY a transmis le flambeau à Patrick MARTIN, ACiste céréalier depuis 3 ans sur l'intégralité de la ferme dans le Nord Sarthe. Stéphane est à l'origine de la création de l'APAD Perche en 2015 et a assuré la présidence pendant 4 ans. Pour Patrick, il est important de faire perdurer l'outil APAD Perche : "Lors de ma 1ère adhésion à l'Apad Perche, ce qui m'a vraiment marqué, ce sont les valeurs humaines. Le respect d'autrui, le non-jugement, la franchise des discussions." Bonne suite à lui et à son équipe !

Redémarrage des tours de plaine à l’APAD Perche 

Toujours à la recherche des meilleures compositions d’espèces pour faire du vert avant les semis de printemps

Si l’hiver 2018 a été très humide, celui qu’on laisse derrière nous a encore été peu commun (relativement sec et sans gelées prononcées). Le comportement des plantes s’est révélé encore différents des années précédentes : Phacélies, Vesces, Navettes, Féveroles, Trèfles, Seigle semés en automne ont passé l’hiver. Difficile de capitaliser d’années en années dans ces conditions. Là où il est attendu des couverts végétaux à cette époque une meilleure gestion des adventices et des graminées en particulier, tous ne remplissent pas encore ce rôle. Ce qui fait néanmoins consensus, c’est que les Féveroles en pur ne paraissent pas suffisamment denses à la reprise de végétation pour exercer une concurrence cette année et que les couverts qui ont fait leur cycle avant l’hiver ne sont pas suffisants pour couvrir au printemps. Essais à poursuivre…

02/04/2019 - L’APAD Perche saisit son temps d’AG pour améliorer son fonctionnement interne

Après sa fondation, il y a 3 ans, l’association compte aujourd’hui 80 adhérents qui ont réalisé en 2018, 56 rencontres dans 13 groupes différents. Généralement, un groupe est 3 jours en formation l’hiver et réalise 3 à 4 rencontres autres par an (Tour de Plaine, Echange avec les acteurs du territoire). Nul doute que ça turbine.

Pour les groupes qui buchent sur des thématiques, le besoin actuel est d’avoir une personne qui organise et structure l’expérimentation et la capitalisation des connaissances du groupe. La réponse au projet de plateforme 0 glyphosate nationale est attendue impatiemment. Pour ceux qui rejoignent l’APAD Perche, il s’agit de mieux bénéficier des connaissances actuelles du collectif et de mieux accéder aux informations de rencontres pour rejoindre un groupe de travail.

L’association est donc en délicat équilibre entre alimenter le travail des pionniers et accueillir les nouveaux, entre capitaliser l’information et ne pas se la faire piller, entre un très grand nombre d’envies de faire et le manque de temps des agriculteurs pour faire. Le prochain CA est missionné lors de sa prochaine rencontre pour élire un nouveau président et structurer un calendrier pour optimiser les rencontres et donner de la lisibilité à tous les adhérents sur ce qui se fait.

02/2019 - Echanges d'expériences entre ACistes : Christian Abadie dans le Perche

Début février, Christian ABADIE (32) a partagé, avec les adhérents de l'APAD Perche, ses facteurs de réussite de l'ACS sur son exploitation : écartement de maïs à 40 cm, espèces de couverture qui connectent vite à l'eau en été (Tournesol géant, Mil, Radis Chinois, Amarantes, etc), Semis dans du vert (le couvert est détruit le plus tard possible), Aliplus utilisé en alimentation animale, Azote liquide soufré aux semis, etc. Ses prochains travaux se concentreront sur la recherche d'espèces fournissant toujours plus de biomasse en été et sur les parts adéquates de Graminées/Légumineuses dans les couverts précédant les cultures de printemps.

Hormis le contexte particulier dont bénéficie l'agriculteur (900 mm de pluie à l'année et certaines parcelles irriguées), les adhérents APAD Perche retiendront avant tout l'attitude à l'expérimentation prononcée.

« Christian ABADIE est un jardinier perfectionniste. Il essais des choses bizarres mais pas autant que Lucien SEGUY lui conseille. Il essais et mesure beaucoup, ou presque tout, en commençant dans son jardin. Une ligne de conduite : le non travail du sol. Un objectif principal : réduire les coûts puis la dépendance aux pesticides.

Son système démarré depuis longtemps fonctionne du feu de dieu, évolue en permanence. Dernièrement il a abandonné le lait pour de l'engraissement plutôt de génisses sans regret notamment vis à vis du travail et aussi du revenu….

A méditer"

Stéphane LAUNAY.

13/12/18 - 3ème journée de l’eau « pesticides & agriculture. Une matinée pour comprendre »

Patrick Martin de l’APAD Perche était présent à la table ronde « dans les faits, comment faire face à l’obligation de réduction de l’usage des pesticides ? ». Il a parlé de ses résultats en termes de baisse d'utilisation phytos comme conséquence de la mise en place de l'ACS en amont, en présence des élus de la Commission Locale de l’eau des SAGE Sarthe Amont et Huisne. 

19/06/2018 – Tour de plaine

Des essais originaux riches d'enseignements comme le mélange maïs, lab lab, sorgho, fèverole, vesce, cowpea semés en réparti.

Tour de plaine cultures de printemps pour voir la mise en pratique de nos formations hivernales. Tournesol, maïs, maïs associé.

Visites d'essais de chaque agriculteur et échanges des réussites et échecs pour avancer ensemble.

La force d'un groupe de terrain !!!

23/05/2018 - Tour de plaine

Petit extrait en images des tours de plaine Maïs de L'APAD PERCHE

 

15/05/2018 - AG APAD Perche

La salle est studieuse pour écouter Senda ZARROUK nous présenter ses connaissances sur la Matière Organique.

Et si on envisageait la production agricole dans le cycle du carbone avec le Sol comme passage obligé, source énergétique de la vie !



09/05/2018 – Tour de plaine

Tour de plaine sur une exploitation en deuxième année en ACS. Belle mise en pratique de nos formations.

 

10/01/2018 – Tour de plaine avec l’APAD Sud Bassin Parisien

En déplacement dans l’APAD Sud Bassin Parisien pour un échange de compétences sur l’ACS chez Anthony.

 

22/12/2017 – Tour de plaine

Les agriculteurs de l’APAD Perche décortique un sol en première année d’ACS.

 

30/11/2017 – Intervention Thierry Têtu

Salle comble conférence Thierry Têtu

 

29/11/2017 - Travail d'analyse et de perfectionnement technique à la réussite du colza en SD

Face aux constats récurrents d'échecs d'implantation de colza en SD, certains membres de l'APAD Perche ont organisé en 2016 un travail annuel d'analyse et de perfectionnement technique pour lever les freins à la réussite du colza en SD. Ils se sont entourés de Gilles SAUZET, expert Terres Innovia sur le colza associé venu replacer les composantes de rendements du groupe au regard de son réseau de suivi et partager ses connaissances sur le développement du colza.
le 29 Septembre dernier, lors de la dernière des 6 journées organisées, les agriculteurs ressortent plus sereins du projet, à l'image de Jean-luc DREUX pour qui le colza en SD lui procure une vraie opportunité pour son système ACS. Dans ces conditions de sols limoneux hydromorphes, c'est l'association de cette culture à la févérole et au trèfle blanc couplée à l'arrêt du Pois d'hiver dans sa rotation qui lui fourniront le plus de bénéfices pour la régénération de ses sols.

La formule, formation le matin et mesure des composantes de rendements l'après-midi, lors d'un tour de parcelles répété 6 fois, a été bien appréciée. Le groupe réitérera leurs rencontres sur cette thématique à des dates clés afin de poursuivre les échanges et de se nourrir d'autres visuels de d

21/09/2017 : intervention à la CLE SAGE Sarthe Amont

Un noyau de 3 agriculteurs du Nord Sarthe a entamé des échanges avec les acteurs de l'eau pour construire une agriculture cohérente sur le territoire. Ils sont soutenus dans leurs actions de perfectionnement et de diffusion de leurs systèmes ACS par la CLE (Commission Locale de l'Eau) du secteur qui, a l'occasion de leur séance plénière de travail, les a sollicité pour présenter leur travail devant une 40aine d'élus réunis. Ce sont les pieds dans une double culture de Sarrasin puis un colza associé implantés en direct, que l'assemblée s'est réunie pour envisager les solutions aux phénomènes d'érosion des sols modélisés ce jour-là avec le simulateur de pluie. Toujours accueillis avec bienveillance, les agriculteurs ont présentés en toute autonomie leurs pratiques. Le sujet du glyphosate a été abordé sans tabou en présentant les pistes de travail aux alternatives que se sont données ces prochaines années les 3 acolytes en intégrant le projet local 30000 fermes de l'APAD Perche. 

Les élus ont apprécié l'esprit positif et constructif dont font preuve les ACistes du secteur. A l'issue de la rencontre, le président de la CLE, Mr Pascal Delpierre, a félicité le groupe réuni et a précisé qu'il ne regrette pas d'avoir fait le pari de soutenir ce type d'initiative.

15/09/2017 - journée patrimoine sol Pierre-Emmanuel VOYER, jeune agriculteur, se lance avec plaisir dans une nouvelle aventure : la préservation de son sol.

20 personnes de tous horizons se sont réunies ce Vendredi 15 Septembre, à l’occasion des Journées du Patrimoine Sol ; évènement organisé par l’APAD (Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable). Car il n’y a pas que les monuments anciens à l’honneur ce Week-end : les sols eux-aussi sont de véritables galeries d’art… de vers de terre. « Mes sols sont vivants et pour les entretenir je dois adapter mes pratiques » assure Pierre-Emmanuel à Mme Le Maire présente elle-aussi. Parmi ces pratiques, le Colza Associé. Pierre-Emmanuel emmène ses visiteurs à la rencontre du trio qu’il a composé : Colza-Sarrasin-Trèfle. Le Colza est prévu pour être récolté. Le Sarrasin concurrence la levée d’adventices et désoriente les insectes ravageurs. Le Trèfle fournira de l’azote naturel et gratuit et prendra le relai de la couverture l’année prochaine après la moisson du Colza. Pour l’instant, ce trio fonctionne bien. En semant tôt, les limaces ont été leurrées et le Sarrasin à l’air de bien distraire les altises, petits insectes noirs ravageurs du colza. Une économie d’anti-limaces et d’insecticide bienvenue.

16/09/2017 - Un Sol Vivant est le point de départ de produits de qualité pour Adrien LEPROUX à Ecorpain (72).

Bien avant son installation, Adrien observait attentivement les parcelles de son père. Le but : entretenir la biodiversité pour qu’elle lui rende le maximum de services : Les vers de terre structurent le sol, les carabes, petits scarabées noirs, mangent les limaces, les rapaces mangent les campagnols, etc. Tout ce cortège lui permettra à terme de remplacer les interventions parcellaires comme le travail du sol, la protection des plantes ou encore leur nutrition. L’optimisation de son système, Adrien le mesure directement sur la production de viande de Limousines en vente directe. La technique du pâturage tournant dynamique, consistant à faire tourner rapidement les animaux sur de petites surfaces, lui offre plus de nourriture sur l’année et de meilleure qualité. Autant d’astuces que le public varié a pu découvrir en mettant les pieds dans le jardin en permaculture d’Adrien, considéré comme la démonstration d’un système abouti. Aucun produit n’est appliqué et aucun coup de bêche donné. « J’ai commencé par recouvrir mon sol il y a trois ans avec des quantités importantes de paille pour assurer le gîte et le couvert à mes petites bêtes. Aujourd’hui, mon sol est meuble et mes plantations ont moins besoin d’être arrosées ». Des performances saluées par les élus venus assister à la démonstration parmi lesquels : Mr Le Mèner, président du Conseil Départemental de la Sarthe, Olivier Biencourt, Conseiller Régional Pays de la Loire, Marietta Karamanli, députée de la 2è circonscription de la Sarthe, Stéphane Lefoll, député de la 4ème circonscription de la Sarthe et Mme Monique Fourmond, adjointe au Maire dans la commune d’Ecorpain.

17/09/2017 - Jean-Luc DREUX rénove ses sols en optimisant la production de biomasse restituée au sol à Bouffry (41).

Chez lui, le parc matériel est réduit à son maximum. Juste ce qu’il faut pour semer cultures et couverts, récolter et écraser le végétal qui retourne au sol. Il affirme que produire à la fois pour la consommation et pour le sol : c’est possible ! Pour réduire la concurrence entre objectifs, il faut connaître les caractéristiques des plantes et les utiliser judicieusement dans le système de manière à en avoir toute l’année. Des désherbants, il en utilise encore pour gérer toute cette biomasse mais très généralement à demi-dose et dans des conditions d’application optimales pour le bon fonctionnement du produit. Il a aussi remarqué que depuis qu’il ne travaille plus son sol, les phénomènes d’érosion se sont stoppés laissant présager un moindre impact sur l’environnement de son système. Jean-luc ne cache pas que le système économique actuel n’encourage pas le produire et protéger ensemble même si techniquement sur le terrain, les agriculteurs ont trouvé des solutions pour le mettre en œuvre.